Actualités
  • Référencement Web : Danger Charlatans

    Référencement Web : Danger Charlatans

    No Comment

    Quelques raisons de ne pas faire confiance à certaines agences de référencement web

    arnaque au référencement naturelEn très peu de temps, le nombre d’agences de référencements internet  augmente à Madagascar comme dans beaucoup de  les pays en voie de développement. En raison du  faible cout de la main d’œuvre, beaucoup  d’agence européennes font appel à des agences de référencement offshore à Madagascarcar nombre de taches de bases reviennent trop cher dans les pays industrialisés. Chasser le naturel, Il revient au Galop Rappelez vous de cette bonne blague à l’usage des investisseurs potentiels à Madagascar : «  Pour  devenir millionnaire à Madagascar, il faut y venir milliardaire «. Eh  bien cela n a jamais été aussi vrai mais maintenant il suffit d'internet pour se faire arnaquer. Mais beaucoup d’agence web en référencement ont été crées juste par appât du gain sans réel savoir faire   avec des offres inadaptées frisant l'incompétence caractèrisée. Ces agences sont facile à repérer : regardez les fautes de grammaires et de francais Certains par exemple vendent des clics ce qui est off limites depuis des années car trés facile à faire et n offrant aucune pérennité ! Il faut d’autant plus faire attention que un mauvais netlinkings va vous conduire à une pénalité manuelle Google qui est très difficile de corriger ! Le danger est que l’irresponsabilité et l avidité de certains sous le couvert de certains (Qui auraient été trompés ou abusées ) vont discréditer Madagascar comme destination Offshore !  En effet que penser de l’offre de certain de faire des cours gratuits  pendant un an en entreprise c’à dire en fait un stage non rémunéré ou la personne travaille  pour une entreprise gratuitement pendant un an ce qui permet d’éviter un salaire et des charges sociales comme la CNAPS ou l’Ostie. Ce qui est d autant plus hallucinant que ce programme est soit disant validé par une université avec le support marketing d’un organisme de Francophone de renommée internationale. Comment perdre des centaines d’euros quotidiennement Nous personnellement nous ne confierions pas notre référencement à une entreprise dont la majeure partie des effectifs sont des gens sans expérience  car il est fort à parier que même si ces jeunes sont encadrés de nombreuses boulettes et autres erreurs ne pourront être évitée.image4 Or aujourd’hui Google ne tolère plus beaucoup d’erreurs et ces dernières peuvent couter très cher ! Avez-vous une idée du coût de la pénalisation d’un site eCommerce de taille moyenne ( 3000 à   5000 visiteurs jours )  qui passerait de la première page à la 5 ème ou sixième page  en raison de mauvais rétroliens. De l abus de la notion de partenariat. Certains acteurs ne manquent pas de culot. Ils n’hésitent pas à prétendre être partenaire Google, ou d’ autre moteur de recherche . C’est oublier que l on ne peux être juge et partie  et que même si un employé de Google communiquait avec un quidam, il risquerait sa place car cela fait partie du business de Google d’être objectif et impartial. En fait dans le meilleur des cas font jouer la confusion entre certification par un organisme ou un constructeur  et un partenariat. (Une certification  est renouvelée périodiquement sur examen des compétence ). (Une certification  est renouvelée périodiquement sur examen des compétence ). On ne peux pas garantir la Pôle position sur Google Pour garantir quoi que ce soit sur Google ou bing ou n importe qu'elle autre moteur de recherche il faudrait avoir accès à leur algorithmes qui bien entendus sont secret. Le terme « garantie » désigne un engagement. Assurer la bonne fin d’une opération, c’est la certifier ! Aucun référenceur n'a  de contrat avec Google pour assurer le positionnement d’un site. Aucune agence de référencement ne peux  garantir la première page et les premières positions de Google pour un mot clé ou une expression clé concurrentielle : le seul moyen c'est le référencement payant avec adwords Nous espérons vous avoir éclairé sur les âneries débitées par ces charlatans qui pourrissent le monde florissant du référencement . Remerciements :  Nous vous recommandons aussi l'article de Yassine A sur les  charlatans qui pourrissent le monde florissant du référencement . Nous vous suggérons aussi de tester votre référencement web avec des programmes de test seo online qui sont gratuits mais néanmoins assez utile      Full story
  • Planning du Salon de l’Industrie de Madagascar

    No Comment

     Planning du Salon de l’Industrie de Madagascar

    Du 11 au 14 septembre 2014

    « La relance de l’industrie nationale », c’est sous ce slogan que la cérémonie officielle de l’ouverture de la deuxième édition du Salon de l’industrie de Madagascar a débuté ce matin au Palais des Sports et de la culture Mahamasina.

     Une vitrine économique qui promet d’être riche pour les quatre jours que dureront l’évènement.

    Au programme des conférences, des échanges interactifs  ainsi que des débats de nombreux acteurs économiques malgaches, des PMI, PME, des grandes entreprises présentes sur l’île.

    A travers les conférences et débats durant ce salon, on remarquera la mise en valeur de l’agro-industriel ainsi que des énergies renouvelables.  Plusieurs conférences seront aussi données dans le cadre du développement de la politique industrielle à Madagascar, que ce soit par l’amélioration des outils financiers et technologiques,  et des conditions sociales des travailleurs ou par la mise en avant des activités des entreprises locales sur le plan national et international.

    Ainsi, Banques, Grandes industries, PME, PMI et artisans locaux vous donnent rendez-vous dès aujourd’hui pour honorer le « Manjifa ny vita gasy aho, tombony ho an'ny rehetra » ou

    « Consommons malagasy, tous nous y gagnons ».

    Planning du Salon de l’Industrie de Madagascar

    Full story

andry rajoelina

0 Commentaire
andry rajoelina

Le discours présidentiel de Andry Rajoelina pour l’année 2011 à été admirable, Andry Rajoelina annonce ainsi une année importante de la vie politique Malgache.

«Nous allons avancer pour concrétiser le défi que nous avons lancé: celui d’instaurer un nouveau Madagascar, debout, développé et être la fierté de tous les Malgaches». Dans un ton serein et fortement optimiste, le Président de la Haute autorité de la Transition a prononcé, vendredi dernier dans la soirée, le traditionnel discours à la Nation, dans le cadre de l’avènement du Nouvel an. Un discours qui, après avoir retracé les points forts et chauds que le pays a endurés durant 2009, a exhorté chaque citoyen à se donner la main pour atteindre l’objectif fixé. Pour ce faire, Andry Rajoelina a concédé que «bon nombre de programmes nous attendent mais, quoi que puissent être les difficultés à surmonter, l’année 2011 sera celle de tous les défis et du développement!».
Un langage de l’optimisme qu’il a tenu pour installer tous les Malgaches sur les rails de l’espoir. Ceci, après que ces derniers aient vécu des péripéties pas toujours reluisantes durant l’année passée. D’ailleurs, le Chef de l’État a pris le soin de rappeler à tous «les moments durs, ayant même exposé – à certains moments – tout un chacun au désespoir et les épreuves coriaces endurées par bon nombre de Malgaches» pour, d’une part, les profondément remercier « sur la foi, la confiance et l’amour qu’ils ont manifestés» et, de l’autre, pour marquer, d’une manière indélébile, que « ce fut dans ces dures épreuves que tous les Malgaches ont puisé la force, l’espoir et la nouvelle vision pour élaborer et mettre en place un nouvel ordre social pour un Madagascar nouveau».
«La naissance de la 4e République qui a marqué l’histoire et sur quoi le Peuple a mis tout son espoir», a – t – il précisé. En tout cas, ayant mis au devant de la scène, pour la énième fois, le slogan du Cinquantenaire, «fierté national et amour de la Patrie», le Chef de l’État a fait remarquer que «le Référendum a été tenu dans le calme total et dans la pleine transparence. Ceci, avec la force et les moyens proprement nationaux». «Et, bien qu’aucun financement étranger n’ait été reçu, nous avons pu honorer nos dettes internationales tout comme n’avons nullement contracté de nouveaux emprunts à l’extérieur et n’avons pas également eu recours à la planche à billets. D’ailleurs, la monnaie malgache a toujours résisté face aux devises étrangères», a – t – il marqué. Et lui de continuer que «la politique d’austérité a été mise en place et la gestion des finances publiques a également été fortement encadrée pour éviter les gabegies et autres dilapidations». Il a même cité, comme exemple en la matière, «l’interdiction, pour la majeure partie des autorités étatiques, à des voyages à l’extérieur».

Appels solennels…
Entre autres réalisations, le Président Rajoelina a également cité «l’abaissement de 44% des dépenses de l’État; le maintien des prix à la pompe des carburants; etc.», sans que tout ceci n’ait privé le régime de Transition de s’atteler à des programmes d’investissements: «logements sociaux; hôpitaux aux normes internationales; fonds spéciaux d’appui pour les jeunes; palais et terrains de sports; site culturel d’Antsonjombe, le plus grand dans l’océan indien; etc.». Des réalisations et autres programmes qui, pourtant, ne lui ont enlevé ses soucis de «combattre davantage l’insécurité urbaine et rurale; d’intensifier la lutte contre la corruption et pour la création d’emplois». Tout ceci, sans qu’il n’ait oublié d’égratigner au passage «ceux qui ont perpétré des revendications sans commune mesure avec les réalités et qui ont perturbé le cours des affaires de l’État». «Il est effectivement difficile de changer les comportements et les mentalités de tout un chacun», a – t – il fait remarquer.
En tout cas, Rajoelina Andry a lancé, à l’occasion, des appels solennels à tous les Malgaches: «que nous nous attelons ensemble au développement de notre Patrie; que le respect mutuel nous anime; que cessent les propos et actes blessants et provocateurs; que cessent la haine et les représailles; que tout un chacun déploie davantage d’efforts d’écoute; il est possible de se rapprocher dans le respect mutuel et régi par la sagesse bien malgache; que personne ne s’adonne plus à la division des Malgaches; que la tolérance et le dialogue, sans arrière -pensée, régissent tout un chacun». Et lui de remettre au goût du jour les grandes lignes de la feuille de route malgacho – malgache pour la sortie de crise: «mise en place du Gouvernement d’union nationale qui va organiser toutes les élections à venir, 2011 étant l’année des scrutins électoraux». Dans sa conclusion, Andry Rajoelina a réitéré son serment solennel: «je veillerai en permanence sur le bien – être du Peuple et j’affecterai toutes mes forces au développement de la Nation!».
Recueillis par R. Christian Frédéric

Plus d’optimisme!
Comme à l’accoutumée, en dehors du Président de la Haute autorité de la Transition, Andry Rajoelina, des hommes politiques ainsi que de simples citoyens ont envoyé des messages de vœux de Nouvel an à leurs proches ou à leurs connaissances. En somme, leurs messages sont généralement focalisés sur le contexte socio politique a Madagascar actuel. Presque la totalité des Malgaches souhaitent la fin de la crise qui a trop perduré. Visiblement, tous semblent optimistes quant à la résolution de la crise. L’ensemble de la classe politique s’est mis d’accord sur une nouvelle base de discussion pour la mise en place d’une structure consensuelle devant aboutir à la sortie de crise. Même l’ancien Président de la République, Marc Ravalomanana, est très optimiste.
Intervenant par téléphone lors du dernier meeting des trois mouvances de l’année dernière, au Magro Behoririka, cet ancien locataire d’Iavoloha a crié haut et fort que «la crise sera résolue». Et cet ancien Président démissionnaire de rappeler qu’« il est temps de procéder à la réconciliation nationale et à la prise de responsabilité de tous». L’occasion a été mise à profit par le fondateur du parti Tim de soutenir l’initiative des Mamy Rakotoarivelo et consorts en retournant à la table des négociations tout en désavouant l’ancienne Sénatrice Eliane Naike qui, notons – le, n’a eu de cesse de proférer des propos haineux et vexatoires.
Quant à l’ensemble des acteurs politiques, cette année sera décisive pour l’avenir de la Grande Ile. Les leaders politiques, avec l’appui de la Communauté religieuse et celle internationale, sont condamnés à s’entendre. Ces derniers temps, on s’achemine vers un climat d’apaisement. Ceux ou celles qui s’opposent à ce processus de dialogue seront mis à l’index par la population. Après deux années de crise politique, le Peuple n’a qu’un seul vœu à adresser aux acteurs politiques: «que la paix règne de nouveau sur la Grande Ile». Le Président Andry Rajoelina a déjà donné le ton lors de son message à la Nation du 31 décembre dernier.


A propos de l ' auteur

Aucun commentaire

Laisser votre commentaire

Vous devez vous connectez pour poster un commentaire.

Back to Top